Archives de Catégorie: Vidéo

Bonne année 2014 et la Belle Verte…

Par défaut

« Atteindre le sommet de la montagne, réaliser ses rêves, s’accomplir pleinement, réussir sa vie privée et professionnelle, vivre en accord avec soi-même, se dépasser, aller vers les étoiles… »

Je vous souhaite une très belle année 2014, santé, prospérité et sérénité… Oser réaliser vos rêves… Soyez généreux, bienveillants et partagez dès que vous pouvez dans l’esprit de « La belle verte »…

La belle verte croquis

Une soirée chez Semeur de Création, pour ce premier samedi de l’année autour du film de Coline Serreau : « La belle verte » et voici l’occasion pour moi, de croquer l’ambiance de la soirée. Un film sorti en 1996 et dont les thèmes abordés étaient avant-gardistes pour l’époque : décroissance, humanisme, écologie, pacifisme, rejet des technologies nuisibles, préservation des ressources, médecines douces, alimentation naturelle, télépathie, etc… Un conte philosophique où l’humour est présent de façon légère et décalée. J’ai adoré le revoir…

Publicités

Fan de Stéphane De Groodt

Par défaut

Comédien belge ayant exercé plusieurs métiers (dont pilote de courses pendant 15 ans), Stéphane De Groodt est devenu chroniqueur à la télévision, cet excellent auteur me fait sourire et rire dès qu’il prononce une parole. Je suis fan de son humour et de ses portraits dans l’émission de Canal + le supplément. Il officie aussi avec son billet du jour, sur la radio RTL pour l’émission « A la bonne heure ».

A revoir en replay l’interview d’Ingrid Bettencourt, ou Lance Amstrong sur le site de la chaîne criptée…

MORCEAUX CHOISIS :

« Ingrid Bettencourt adore la tortilla. Lors de ma rencontre avec elle, c’est tout ce qu’elle me livre de la jungle… »

« En tendant bien l’ouïe, Amstrong me Lance du lourd… »

« Les américains passeront peut-être de l’obamania à la mittomanie … Le nanti c’est Mitt … Après tous ces jeux de mots pourris, il en a marre Mitt ! Et sa femme mormone dans un coin ! » 

« Dany Boon, que j’aime beaucoup, au point de devenir Booniste… me recevait dans son garage, au Mondial de l’automobile, pour me présenter ses « James Boon » cars… »

« Ce dimanche, j’évoquais ma rencontre avec Johnny Hallyday à St Barth, où je me suis rendu à bord de son Get27…  Il ne savait plus où smet… »

Les bonnes poires…

Par défaut

A l’occasion du challenge A nos pinceaux de la rentrée de septembre, je fais un petit point sur une expression bien connue : « Etre une bonne poire » !

Aquarelle et crayon pierre noire, papier aquarelle 300g, format 180×240.

L’expression serait utilisée depuis la fin du XIXème siècle. Son origine est très simple : lorsqu’une poire est mûre, elle tombe seule du poirier. Il n’y a donc pas besoin de grimper au poirier pour la cueillir.

« Etre une bonne poire » c’est donc « se faire avoir facilement ». Dire de quelq’un que c’est une bonne poire, c’est exprimer l’idée que cette personne est dupe, naïve, se laisse mener par le bout du nez ou que sa gentillesse fait qu’on en abuse facilement…

Or, d’après les jardiniers, si la poire tombe seule du poirier, il s’agit en réalité d’une tactique de reproduction : les animaux mangent la poire tombée au sol et déféquent ses graines un peu plus loin. Les graines sont ainsi fertilisées par les excréments de l’animal et donneront un nouveau poirier…..la poire n’est donc peut être pas aussi bête que l’expression veut bien nous le faire croire !

Et si je dois faire un parallèle avec l’actualité de la semaine avec entre autre le nouveau déficit de la sécurité sociale, et bien j’ai très envie de lire le guide des 4000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux des professeurs Philippe Even et Bernard Debré qui vient de sortir en librairie… A qui profite réellement le remboursement par la sécurité sociale de tous les médicaments prescrits par ceux et celles qui nous veulent du bien ? Arrêtons d’être des bonnes poires !

Si vous souhaitez en savoir plus, n’hésitez pas à lire la liste des 56 médicaments dangereux ou inutiles pour la santé.

Pour conclure le docteur Matalalie vous prescrit ce petit film… Edifiant !

Last dance : la reine du disco nous a quitté…

Vidéo

Si il y a une chanteuse qui a bercé mon enfance, c’est bien la reine du disco : Donna Summer. Ah les fameuses années 70 ! Sa disparition m’a renvoyé vers de beaux souvenirs de petite fille : les samedis soirs passés en famille où l’on poussait les tables pour danser en mettant des vinyles en format 45 tours ou 33 tours, on s’éclatait avec un simple tourne disque et une enceinte intégrée. Aujourd’hui, c’est sur un smartphone que l’on écouterait sa musique… Adieu Donna, tu vas dès à présent animer les soirées disco au paradis !

Coup de coeur… Yoann Lemoine

Par défaut

Mon coup de coeur de la semaine…

En visionnant ce weekend un spot publicitaire pour une nouvelle voiture française au moteur hybride, j’ai littéralement flashé sur le remix musical accompagnant les images. Je fais quelques recherches sur google et you tube (vive les moteurs de recherche !). Et je suis enthousiasmée par ce que je découvre : Woodkid et le single « Iron ». Je m’aperçois tout de suite que je connais le morceau original, je l’avais déjà entendue il y a quelques mois, accompagnant la sortie d’un jeu vidéo très attendu à l’époque : Assassin’s Creed Révélation. Je continue mon investigation et je m’aperçois que le créateur de Woodkid est en fait un français, né à Tassin la Demi-Lune (à deux pas de chez moi) dans une famille proche des univers de la publicité et de la musique. Il est graphiste, photographe, réalisateur et musicien. Que de cordes à son arc… En parcourant sa biographie, je découvre qu’il a effectué des études de dessin dans l’excellente école Emile Cohl à Lyon avant de partir pour l’Angleterre puis les Etats Unis. Depuis il est devenu réalisateur de films publicitaires, et étant passionné de musique, il compose, écrit et il tourne également des clips vidéos (Yelle, Taylor Swift, Katy Perry, Moby, etc…). Je partage son univers musical et visuel : une esthétique pure et décalée, une musique à la fois folk, électro, pop et un rien alternatif, les percussions et une voix grave à souhait ; je craque devant tant de talents réunis en une seule et même personne… Yoann Lemoine…

Le clip original « Iron » de Woodkid

Rappel : ce single a illustré le trailer du dernier opus Assassin’s Creed Révélation

« rien n’est vrai, tout est permis ». 

Une chanson plus mélancolique de Woodkid « Brooklyn » avec un merveilleux passage au piano…

The artist : vive la french touch !

Par défaut

J’ai vu ce film en novembre 2011, j’étais perplexe avant d’entrer dans la salle : un film muet, en noir et blanc. Et puis, je me suis laissée guider par l’histoire, les 2 personnages et la nostalgie de ces vieux films d’antan. Je suis sortie avec le sourire aux lèvres,  un magnifique hommage au cinéma hollywoodien, une très belle histoire d’amour, et, de belles images et musiques dans la tête. A l’heure des effets spéciaux en tout genre, des films en 3D, c’est un film au charme désuet qui récolte aujourd’hui 5 oscars à Los Angeles. Félicitation à toute l’équipe de « The artist » et vive le cinéma français !

Synopsis : Hollywood 1927. George Valentin est une vedette du cinéma muet à qui tout sourit. L’arrivée des films parlants va le faire sombrer dans l’oubli. Peppy Miller, jeune figurante, va elle, être propulsée au firmament des stars. Ce film raconte l’histoire de leurs destins croisés, ou comment la célébrité, l’orgueil et l’argent peuvent être autant d’obstacles à leur histoire d’amour.