Archives de Catégorie: Cinéma

Coup de coeur… Yoann Lemoine

Par défaut

Mon coup de coeur de la semaine…

En visionnant ce weekend un spot publicitaire pour une nouvelle voiture française au moteur hybride, j’ai littéralement flashé sur le remix musical accompagnant les images. Je fais quelques recherches sur google et you tube (vive les moteurs de recherche !). Et je suis enthousiasmée par ce que je découvre : Woodkid et le single « Iron ». Je m’aperçois tout de suite que je connais le morceau original, je l’avais déjà entendue il y a quelques mois, accompagnant la sortie d’un jeu vidéo très attendu à l’époque : Assassin’s Creed Révélation. Je continue mon investigation et je m’aperçois que le créateur de Woodkid est en fait un français, né à Tassin la Demi-Lune (à deux pas de chez moi) dans une famille proche des univers de la publicité et de la musique. Il est graphiste, photographe, réalisateur et musicien. Que de cordes à son arc… En parcourant sa biographie, je découvre qu’il a effectué des études de dessin dans l’excellente école Emile Cohl à Lyon avant de partir pour l’Angleterre puis les Etats Unis. Depuis il est devenu réalisateur de films publicitaires, et étant passionné de musique, il compose, écrit et il tourne également des clips vidéos (Yelle, Taylor Swift, Katy Perry, Moby, etc…). Je partage son univers musical et visuel : une esthétique pure et décalée, une musique à la fois folk, électro, pop et un rien alternatif, les percussions et une voix grave à souhait ; je craque devant tant de talents réunis en une seule et même personne… Yoann Lemoine…

Le clip original « Iron » de Woodkid

Rappel : ce single a illustré le trailer du dernier opus Assassin’s Creed Révélation

« rien n’est vrai, tout est permis ». 

Une chanson plus mélancolique de Woodkid « Brooklyn » avec un merveilleux passage au piano…

Publicités

The artist : vive la french touch !

Par défaut

J’ai vu ce film en novembre 2011, j’étais perplexe avant d’entrer dans la salle : un film muet, en noir et blanc. Et puis, je me suis laissée guider par l’histoire, les 2 personnages et la nostalgie de ces vieux films d’antan. Je suis sortie avec le sourire aux lèvres,  un magnifique hommage au cinéma hollywoodien, une très belle histoire d’amour, et, de belles images et musiques dans la tête. A l’heure des effets spéciaux en tout genre, des films en 3D, c’est un film au charme désuet qui récolte aujourd’hui 5 oscars à Los Angeles. Félicitation à toute l’équipe de « The artist » et vive le cinéma français !

Synopsis : Hollywood 1927. George Valentin est une vedette du cinéma muet à qui tout sourit. L’arrivée des films parlants va le faire sombrer dans l’oubli. Peppy Miller, jeune figurante, va elle, être propulsée au firmament des stars. Ce film raconte l’histoire de leurs destins croisés, ou comment la célébrité, l’orgueil et l’argent peuvent être autant d’obstacles à leur histoire d’amour.